Le guide de survie du touriste en Corse ! 7 juin 2017 – Catégories : A Table !

Figatellu, Coppa, Lonzu, Panzetta, mais kessessé ?
« Sea, Sex and Lonzu »

Aujourd’hui, et en exclusivité, Và Bè lance le guide de survie du touriste. Dans cet épisode, la charcuterie Corse ! Et qu’après ça on ne confonde plus Coppa, Lonzu et Prisuttu !

sex-and-lonzu-tshirt-gris

Le Figatellu

Composé de viande et de foie de porc, le Figatellu c’est « ZE » spécialité Corse. Grillez le au feu de bois, accompagnez-le de pulenda, brocciu et pain frais (guide sur d’autres spécialités à venir, ne vous en faites pas). C’est un pur délice ! Et évitez les industriels, privilégiez l’artisanat.

La saison : Début décembre, fin mars !

cochon

Le Prisuttu

C’est l’équivalent du jambon cru, mais en mieux (forcement, c’est Corse). Le cochon à l’origine du produit est mi-sauvage et se nourrit de châtaignes et de glands (on parle du fruit, on vous voit venir…) et c’est ce qui fait la différence ! C’est tellement bon !

La saison du Prisuttu : toute l’année !

cochoncorse

Le Lonzu

Préparé à partir de filet de Porcu Nustrale, on ne peut en faire que 4 par cochon. Les morceaux coupés sont immédiatement salés. Quelques jours plus tard, ils sont lavés au vin (la chance…) et séchés. C’est pour ça que le Lonzu est si tendre (comme nous après un bon vin, en fait…)

C’est un produit de saison que l’on déguste dès le printemps.

cochons

La Coppa

D’origine corse et italienne, cette charcuterie, salée, séchée et affinée est bien plus grasse que le Lonzu (mais tout aussi bonne). Servez-la en apéritif, en entrée, ou même en sandwich, la Coppa saura vous faire fondre de plaisir !

La saison : dès le printemps

corsican-738751_960_720

 

La Panzetta

La Panzetta, c’est le bacon du Corse. Salée, poivrée, et légèrement fumée, elle peut être grillée au feu de bois (avec son copain le Figa !), frite avec des œufs ou employée dans pleins de sauces… La Panzetta – on adore !

La saison : toute l’année

Dernière chose : le saucisson d’âne corse, c’est un attrape-touriste. Ces produits sont confectionnés à base d’ânes étrangers. Il n’a jamais été dans les coutumes insulaires de manger leurs ânes. C’est un peu comme la vache en Inde, c’est sacré.

Voilà, le premier épisode est maintenant terminé, et qu’on ne voit plus un seul pinz se tromper ! Et pour finir, vivez d’amour et de Figatelli !😊

tote-bag-je-vis-damour-et-de-figatelli-v2